Actualité publiée le 24/09/2020

Grandpuits – Gargenville : Tout reste à faire socialement !

Jeudi 24 septembre s’est tenu à Paris, un Comité Économique et Social Central (CSEC) extraordinaire de l’UES Raffinage Pétrochimie. A l’ordre du jour un mot « GALAXIE » et derrière lui, TOTAL annonce un investissement de 500 millions d’euros sur la plateforme industrielle de Grandpuits/Gargenville avec la reconversion de l’outil de raffinage.

Jeudi 24 septembre s’est tenu à Paris, un Comité Économique et Social Central (CSEC) extraordinaire de l’UES Raffinage Pétrochimie. A l’ordre du jour un mot « GALAXIE » et derrière lui, TOTAL annonce un investissement de 500 millions d’euros sur la plateforme industrielle de Grandpuits/Gargenville avec la reconversion de l’outil de raffinage.

Si le projet industriel offre à Grandpuits/Gargenville un avenir industriel, le projet social est quant à lui loin de satisfaire les exigences sociales de la CFDT.

Tout reste à faire socialement !

Une première étape : Informons et écoutons les salariés !

Total va axer la transformation de sa raffinerie de Grandpuits autour de quatre nouvelles activités industrielles à l’horizon 2024 :

 La production de biocarburants majoritairement destinés au secteur aérien,
 La production de bioplastiques,
 Le recyclage de matières plastiques,
 L’exploitation de deux centrales solaires photovoltaïques.

Le raffinage du pétrole brut s’arrêterait au premier trimestre 2021 et le stockage de produits pétroliers fin 2023. Total affirme qu’il conduira ce redéploiement industriel sans licenciement sec et s’engagera à accompagner les entreprises partenaires concernées par l’évolution du site.
Sur les 400 postes que compte aujourd’hui l’effectif de la plateforme de Grandpuits-Gargenville, 250 postes seront maintenus à terme sur le site.

Pour la CFDT, si ce projet industriel existe bien, il est loin de rassurer chaque salarié sur sa situation personnelle. Il appartient donc à la CFDT d’être à l’écoute de toutes les inquiétudes, des revendications et de les relayer pour construire, par la voix de la négociation, un véritable projet collectif. Tout le monde doit en ressortir gagnant/gagnant !
Retrouvez nos militants CFDT dans les assemblées générales du personnel, à votre rencontre dans les services et n’hésitez pas également à les solliciter :

Olivier, Jérôme, Gwendeline, Christophe, Franck seront là pour vous accueillir!

La CFDT exige un dialogue social de haut niveau ! Forte des expériences passées de Carling et de la Mède, la CFDT s’engagera dans la négociation collective. Par cette reconversion industrielle, la responsabilité sociale et environnementale du Groupe Total est engagée. Pour la CFDT, les obligations légales de revitalisation du bassin d’emplois doivent pouvoir offrir d’autres pistes d’évolutions et venir compléter le projet de la Direction.

La CFDT exige un accord de méthode pour définir le cadre du dialogue social à mettre en place.
La CFDT est à l’écoute des salariés, la Direction doit être à l’écoute des Organisations Syndicales !