Actualité publiée le 7/05/2020

LES BONNES INTENTIONS NE DOIVENT PAS MASQUER LE TRAVAIL QUI RESTE A FAIRE

Depuis le début de la crise sanitaire, la CFDT a fortement insisté auprès de la Direction Groupe afin de renouer avec un Dialogue Social de qualité et constructif. Les élus CFDT des trois UES ont mis en garde les dirigeants et le répètent encore aujourd’hui :

Un resserrage de boulons pour cause de COVID-19 ne marchera pas !

La CFDT a obtenu une réunion de concertation le 30 avril dernier et une seconde le 7 mai, afin que les Organisations Syndicales puissent exposer leurs revendications.

Depuis le début de la crise sanitaire, la CFDT a fortement insisté auprès de la Direction Groupe afin de renouer avec un Dialogue Social de qualité et constructif. Les élus CFDT des trois UES ont mis en garde les dirigeants et le répètent encore aujourd’hui :

Un resserrage de boulons pour cause de COVID-19 ne marchera pas !

La CFDT a obtenu une réunion de concertation le 30 avril dernier et une seconde le 7 mai, afin que les Organisations Syndicales puissent exposer leurs revendications.
La Direction a acté dans un accord les points où elle s’est dit prête à avancer. Sans un engagement majoritaire des Organisations Syndicales, la Direction n’appliquera pas les dernières propositions négociées.


Une reconnaissance financière pour les salariés présents sur site
(Voir tract CFDT N°4 : Refus de reconnaissance)

Un peu plus dans le détail…



MISE EN PLACE D’UNE CAMPAGNE DE DON DE JOURS SOLIDAIRES


Chaque salarié peut, sur la base du volontariat, faire un don jusqu’à 3 jours maximum issus des soldes de congés (congés payés, jours de fractionnement, jours de convergence, RTT, jours bénévoles, jours de récupération, jours de retour d’expatriation). Ces jours sont valorisés en argent par l’entreprise.

Les montants qui en sont issus seront versés, au choix du salarié, à l’une des associations suivantes :

• Recherche pour la lutte contre le Covid-19 : Institut Pasteur
• Soutien logistique à la lutte contre le Covid-19 : Croix Rouge Française
• Aide aux plus démunis : Emmaüs via Break Poverty
• Aide aux associations implantées dans les territoires via le fonds de solidarité de « Total Foundation ».

La campagne se déroulera du 15 mai au 30 juin 2020 afin que les sommes soient versées aux associations dès le mois de juillet 2020. Pour chaque jour auquel il est renoncé, l’entreprise abonde le montant versé à l’association choisie par le salarié à hauteur de 20 euros.

ADMINISTRATION DES ABSENCES COVID-19 À COMPTER DU 1ER MAI 2020



À partir du 1er mai 2020, l’entreprise s’engage à placer en absence autorisée payée pour le mois de mai les salariés suivants :
• une personne vulnérable présentant un risque de développer une forme grave d'infection au virus SARS-CoV-2, selon des critères définis par voie réglementaire ;
• un salarié partageant le même domicile qu'une personne vulnérable ;
• un salarié parent d'un enfant de moins de seize ans ou en situation de handicap faisant l'objet d'une mesure d'isolement, d'éviction ou de maintien à domicile.

À partir du 1er juin 2020, en l’absence de différentes dispositions gouvernementales, Total placera en absence autorisée payée les salariés suivants :
• Salariés présentant un certificat d’isolement,
• Salariés présentant un certificat d’un établissement attestant l’incapacité d’accueillir l’enfant à charge de moins de 16 ans ou d’un établissement d’accueil pour enfants handicapés attestant l’incapacité d’accueillir l’enfant.
L’absence autorisée rémunérée n’entraîne ni diminution de salaire ni abattement pour le calcul de l’intéressement et de la participation.

PRISE EN COMPTE DU DON DE JOURS COMME ACTION SOLIDAIRE AU TITRE DE L’INTÉRESSEMENT PARTICIPATION 2020


Les dons de jours aux associations seront comptabilisés comme une action solidaire au titre de l’indicateur RSE dans les établissements où un accord I/P local a été validé. Ces dons de jours s’ajoutent aux 3 à 5 jours solidaires sur temps de travail prévus par le Programme « Action ! ».

MISE EN PLACE D’UNE ALLOCATION FOFAITAIRE GLOBALE POUR LES TÉLÉTRAVAILLEURS


Le télétravail pendant cette crise Covid-19 concerne à ce jour près de trois quarts des effectifs du Socle Social Commun (11500 salariés environ).

L’accord valide le versement d’une allocation forfaitaire globale d’un montant de 50€ pour un mois complet de télétravail (incluant les dispositions de l’accord télétravail en vigueur)

Ces mesures sont également applicables aux salariés itinérants et expatriés actuellement en télétravail pour raison du COVID-19.

NEUTRALISATION DES ABSENCES COVID-19 POUR LE CALCUL DE L’INTÉRESSEMENT PARTICIPATION 2020


Ces absences, qui diffèrent d’un arrêt maladie « classique », sont neutralisées pour le calcul du temps de présence des salariés concernés dans le cadre du calcul des primes individuelles d’intéressement et participation versées en 2021 au titre de l’exercice 2020, c’est-à-dire qu’ils ne donnent pas lieu à un abattement.

MAINTIEN DES TITRES-RESTAURANT POUR LES SALARIÉS QUI EN BÉNÉFICIENT HABITUELLEMENT


L’attribution des titres-restaurant aux salariés qui en bénéficient habituellement au travail est maintenue durant la période de télétravail dans le cadre du Covid-19.

La CFDT constate une réponse globalement satisfaisante sur ses revendications dans ce projet d’accord. En effet c’est par le dialogue social qu’on est capable d’apporter des résultats concrets aux salariés et de les protéger.

La CFDT Total continuera à poursuivre son objectif principal : Mettre plus d’humain et réduire les iniquités au sein des collectifs de travail.

L’après COVID-19 se décide aujourd’hui et nous invitons l’ensemble des salariés TOTAL à nous soutenir pour le construire de la manière la plus juste socialement.