Actualité publiée le 25/11/2020

La CFDT ouvre la porte à l'embauche des jeunes et à un départ mérité pour les plus anciens.

Jeudi 3 décembre se tiendra la première réunion concernant un dispositif de départs volontaires au périmètre du Socle Social Commun, à l’exception du site de Donges et de Grandpuits faisant l’objet d’une restructuration. Toutefois, il faudra examiner l’articulation entre les différents accords locaux existants dans ces deux établissements avec celui des départs volontaires à venir.

La CFDT veut un accord départ volontaire qui soit le plus juste pour les salariés et qui ouvre des portes aux plus jeunes!



Pour la CFDT, le courrier de Namita SHAH adressé aux salariés laisse de nombreuses questions en suspens. Cependant, il a le mérite de tenter de cadrer la négociation et surtout d’acter l’engagement dans l’emploi sur les sites de production et ceux concernant le projet ONE TECH. Cette garantie de fin du gel des embauches a été un élément déterminant dans le positionnement CFDT. Durant cette période de COVID-19, nous sommes témoins de beaucoup de situations catastrophiques dans les entreprises françaises. Un engagement de Total sur des embauches est déjà une avancée notoire pour la CFDT et nous n’avons pas honte de le dire!

Concernant les sièges sociaux, ne nous voilons pas la face et arrêtons toutes les postures visant à opposer les anciens qui souhaitent partir aux jeunes qui attendent aux portes de l’entreprise. Aujourd’hui dans les sièges sociaux, les départs naturels ne sont pas remplacés et de nombreux départs en transactionnel ont eu lieu ces dernières années sans aucune transparence. Cela crée de l’injustice et des tensions dans les services entre les salariés. Cette crise sanitaire vient également accélérer les changements du groupe Total vers l’objectif de devenir multi-énergies. Les questions de qualité de vie au travail, d’évolution de carrière pour les salariés qui travailleront demain dans l’entreprise sont importantes et la CFDT y veillera. N’oublions pas l’engagement du Groupe pour atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050!

Cette négociation est structurante pour l’entreprise et nous sommes dans l’obligation de résultats envers tous les salariés. La meilleure façon de protéger les salariés de demain ne s’obtient pas en laissant la main à l’employeur de manière unilatérale mais bien au contraire en créant de nouveaux droits par la négociation collective. Ne soyons pas nos peurs, soyons nos possibilités.

N’hésitez pas à nous faire remonter vos interrogations, la CFDT s’engage à vous tenir informés de manière objective du déroulement de la négociation.

Pour cela inscrivez-vous sur le Yammer de la CFDT de TOTAL:
Communauté : CFDT TOTAL L’ÉNERGIE COLLECTIVE