Actualité publiée le 22/03/2019

Égalité Professionnelle : Après le 8 Mars que se passe-t-il ?

L’égalité professionnelle et la lutte contre les violences sexistes et sexuelles sont au cœur de notre action syndicale au-delà d’une seule date par an (8 mars journée mondiale pour le droit des femmes).
Des négociations chez Total au périmètre du socle social commun sur le thème de l’égalité professionnelle ont débuté depuis octobre 2018.

Changement législatif concernant l’égalité professionnelle


Depuis le 1er Mars 2019 toutes les entreprises de plus de 1000 salariés ont publié leur note sur 100 qui s’appuie sur 5 indicateurs pour identifier les inégalités de traitement entre les femmes et les hommes
Une note globale en deçà de 75 amène à des sanctions pour les plus mauvais élèves mais cette mesure n’est pas assez ambitieuse pour la Cfdt Total. En effet chez Total les mesures en matière d’égalité professionnelle étaient très en avance il y a une dizaine d’années lors du rattrapage qui reste dans les mémoires de beaucoup de femmes
Comme vous pouvez le constater dans l’article les résultats de Total ne sont pas brillants.
Adepte du Benchmarking, Total doit tout mettre en œuvre pour monter en haut de ce classement.

Une bonne note peut cacher des dysfonctionnements tout de même …


La Cfdt Total ne considère pas qu’une note au-dessus de 75 soit un gage d’exemplarité absolue en matière d’égalité salariale ni un blanc-seing pour ne rien faire sur le sujet. Au-delà de la note globale, il convient d’analyser finement les différents éléments mesurés par l’index. Une note globale satisfaisante peut masquer des réalités très disparates et des situations très discriminantes.
Lorsque la mesure d’écart est faite par coefficient l’analyse devient plus pertinente et permet de mieux cibler les salariées qui ne sont pas rémunérées équitablement. Dans la négociation en cours la Cfdt Total a également pour revendication de mesurer, au-delà des inégalités salariales, les inégalités de carrières et de parcours professionnels entre les femmes et les hommes ;le plafond de verre pour certaines catégories existe toujours !



La parentalité un aspect capital de l’égalité femme-homme


Pour une égalité réelle entre les femmes et les hommes un sujet important également : un meilleur partage de la parentalité.
La Cfdt revendique au niveau national un congé paternité obligatoire et allongé à un mois minimum, un congé parental indemnisé et partagé équitablement entre les deux parents. Soyons ambitieux et exemplaires chez Total !
Il n’est pas nécessaire d’attendre du législateur une contrainte, surtout sur un sujet aussi important en 2019.
La Cfdt Total attend de la Direction une réelle volonté de négocier des mesures concrètes, mesurables, équitables. Notre message est clair : ne mélangeons pas les sujets et respectons l’engagement de l’accord Dialogue Social et Economique signé par la Cfdt Total.

Rappel des revendications de la Cfdt Total dans le cadre de la négociation en cours :


  • Un congé spécifique enfant malade
  • Une enveloppe spécifique dédiée au rattrapage des écarts de rémunération
  • Une Amélioration des dispositions du congé maternité
  • Un nouveau droit pour le congé paternité au-delà du légal
  • Une Amélioration du congé de présence parentale

Prochaine date de négociation le 28 Mars.