Actualité publiée le 18/12/2020

DÉPARTS VOLONTAIRES: ARRÊT BRUTAL DES NEGOCIATIONS !

À la suite d’un ultimatum de la CFE/CGC, en début de séance de la négociation de ce vendredi 18 décembre et pris dans leur propre piège, la délégation CFE/CGC a quitté la négociation. Cet incident met un terme à la négociation puisque dès lors aucun accord majoritaire devenait possible.

La CFDT regrette de ne pas avoir pu défendre jusqu'au bout de la négociation ses revendications.

Rappel des revendications CFDT que nous n’avons pas pu défendre :

L’emploi et les embauches
• Respect du cadrage Emploi (Courrier N. SHAH). Dans la négociation, la Direction considère que tous les établissements du SSC sont des sièges sociaux !? il va falloir très vite clarifier cette position qui est un point bloquant pour la CFDT.
• 1400 postes éligibles au départ dans la balance de l’emploi
• La CFDT attend une meilleure prise en compte de ses revendications sur l’impact que pourraient avoir ces départs sur l’organisation du travail. Il ne serait pas responsable pour notre Organisation Syndicale de ne pas s’occuper aussi des salariés qui feront fonctionner l’entreprise demain.
• Confirmer le remplacement « un départ une embauche » sur le périmètre ONE-TECH
>> 400 embauches minimum
• Remplacer les départs de postes en province et minimiser les suppressions de postes sur tous les autres sites
>> 500 embauches minimum

Conditions de départ
• Une indemnité de départ minimum de 13 mois dès 10 ans d’ancienneté et progressive jusqu’à 24 mois pour 50 ans d’ancienneté abondée de 36 000 € (montant maxi de la participation employeur au rachat de trimestres).
• Déplacer la date d’éligibilité, aujourd’hui prévue au 1er Janvier, au 31 décembre 2021. Le calendrier proposé par la Direction prévoit les premiers départs en juillet 2021 ; les salariés éligibles dès janvier 2021 perdraient le bénéfice de 6 mois de DA.
• Élargir la période d’adhésion au plan de Février au 30 Juin 2021
• Rémunération mensuelle pendant le DA portée à un taux de 80%.
• Suppression et remplacement du droit de veto par une indemnité de départ différé afin d’assurer la transmission du savoir

Sur la base de ces revendications la CFDT est convaincue qu’un compromis acceptable reste possible.

contact@totalcfdt.com