Actualité publiée le 24/05/2020

ASC : La fin des colos centralisées ?

Le 12 février 2020 les organisations syndicales du SSC et les relations sociales du groupe trouvaient un accord relatif aux contributions des activités sociales et culturelles.

Cet accord fixe l’augmentation progressive du niveau de dotation de 2020 à 2023 avec une moyenne par salarié de 1600€ à 2000€.
Cette somme inclut une incitation financière de 400€ par salarié pour les CSE qui souhaitent adhérer au référentiel commun des activités sociales et culturelles gérées par le CSEC du M&S.

Une excuse qui tombe à pic


Sous prétexte d’un vide juridique, la première organisation syndicale du M&S, sans aucune concertation avec les autres OS tente un coup de force en faisant passer des motions au niveau des établissements de Lyon, Nantes, Michelet et certainement Spazio. Ces motions, si elles sont votées sonneront le glas de la centralisation et la fin des colos centralisées.
Pour la CFDT, il est inadmissible d’utiliser un tel principe alors que souvent nous reprochons de tels agissements à nos directions respectives. La solidarité, un terme souvent employé par les organisations syndicales ces derniers temps a-t-il été banni du vocabulaire de certaines ?

Un syndicat fossoyeur d’Emplois ?


Maintenant que les CSE gérés par la CAT sont certains de bénéficier de l’augmentation de dotation pour les années à venir, leurs représentants qui se disent au service du bien être des salariés souhaitent quitter le navire de la centralisation. Cette sortie pourrait avoir une incidence sociale et cela dès 2021, sur le personnel sous contrat de travail CSEC à Michelet et dans nos centres de vacances.
En effet sans aucune vision sur le budget 2021, le CSEC ne sera pas en mesure de proposer des activités dignes de ce nom.
Comment peut-on agir de la sorte et pousser le paroxysme de l’égoïsme au détriment de l’Emploi.

Pour la CFDT, c’est la Casse des Activités Total au profit d’une poignée d’individus. La CFDT a interpellé la Direction Générale du Groupe pour la mise en place rapide d’un groupe de travail concernant l’évolution de la gouvernance et le financement des colonies mutualisées.

Pour la CFDT, le dialogue social, la solidarité entre établissements et la préservation de l’Emploi sont des priorités. Cela devrait être partagé par tous.